» QUI SOMMES-NOUS ? » Vers l’Université Paris-Saclay » Labex DigiCosme

Labex DigiCosme

DIGICOSME, UN LABORATOIRE D’EXCELLENCE POUR RELEVER LES DÉFIS DE LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE

Retenu suite à l’appel à propositions des laboratoires d’excellence, lancé par l’ANR [1] dans le cadre du programme des investissements d’avenir, le labex DigiCosme, intégré à l’université Paris-Saclay, est porté par 11 établissements [2] et rassemble près de 300 chercheurs et autant de doctorants. Il a reçu une dotation de 9 millions d’euros pour 8 ans.

Poursuivre la structuration des STIC sur le plateau de Saclay

DigiCosme s’inscrit dans le sillage de Digiteo. Bien que ce labex ne couvre qu’une partie des domaines de recherche du réseau, il implique quasiment l’ensemble des partenaires, et permettra donc de poursuivre la structuration de la communauté des STIC du plateau de Saclay initiée par Digiteo.

Positionné sur des questions fondamentales de l’informatique, à savoir la nécessité de trouver des modèles et algorithmes pour gérer l’explosion de la taille des données et leur caractère distribué et hétérogène, le labex s’organise autour d’un volet recherche et d’un volet formation.

Trois axes de recherche

Pour faire face aux défis de la révolution numérique (la dépendance généralisée au bon fonctionnement des logiciels, des systèmes d’information et des communications, et l’explosion des « Big Data »), DigiCosme se structure autour de trois axes de recherche. Le premier porte sur les programmes. Il s’agit de maximiser la sécurité des programmes, de prendre en compte leur caractère distribué et de garantir leur correction. Le deuxième traite de la communication et vise à développer des modèles de décision distribués et à concevoir des architectures et algorithmes performants pour des réseaux de grande taille. Enfin, le dernier axe concerne les données (cloud computing, sécurité, transformation des données en connaissances utilisables et interaction).

Augmenter l’attractivité de la discipline informatique

Le volet formation répond à un double objectif : parvenir à attirer les bons élèves vers la discipline informatique et amener plus d’étudiants jusqu’au doctorat. L’idée est de rapprocher les grandes écoles et l’université à l’échelle du plateau de Saclay. Sont prévus la mise place d’une filière informatique sélective L1-L2 à l’Université Paris-Sud, l’harmonisation des programmes des grandes écoles et de l’université aux niveaux L3-M1 et la rationalisation de la carte des masters proposés par les différents établissements.

La Master School ICT Labs [3] propose des masters autour de 7 thématiques. De dimension européenne, ces masters se caractérisent par une forte composante innovation et entrepreneuriat. Dès la rentrée 2012, l’Université Paris-Sud proposera deux masters ICT Labs : l’un portant sur l’interaction (en lien avec Digiscope), l’autre sur les systèmes et services distribués.

NB : Le labex, précédemment appelé DigiWorlds, a été renommé DigiCosme

[1Agence Nationale de la Recherche

[2CEA, CNRS, École Polytechnique, Inria, Université Paris-Sud, École Centrale Paris, ENS Cachan, ENSTA ParisTech, Institut Mines-Télécom, Supélec, Université Versailles Saint-Quentin.

[3ICT Labs : désigne la « communauté d’innovation et de connaissance » en STIC sélectionnée par l’EIT (European Institute of Innovation and Technology).