» ANNEXES » Actualités » Le labex DigiWorlds, soutenu par Digiteo, sélectionné dans le cadre du (...)

Le labex DigiWorlds, soutenu par Digiteo, sélectionné dans le cadre du programme d’investissements d’avenir

DigiWorlds, Laboratoire d’Excellence (Labex) intégré à l’Université Paris‐Saclay, annonce avoir été retenu suite à l’appel à propositions des Laboratoires d’Excellence, lancé par l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR) dans le cadre du programme d’investissements d’avenir. Soutenu par Digiteo, le Labex DigiWorlds recevra une dotation de l’Etat à hauteur de 9 millions d’euros, et réunira près de 300 chercheurs et autant de doctorants

DigiWorlds - Mondes numériques : programmes, données et architectures distribuées - a pour vocation de rassembler ses équipes d’excellence autour du défi que représente le traitement efficace et l’accès sécurisé à des données massives

Il renforcera également les liens entre le domaine des STIC et les autres disciplines : mathématiques (problèmes d’optimisation), physique (physique statistique, e‐science, architectures bio‐inspirées pour les nano‐technologies) et biologie (fouille de données). Des liens forts seront développés avec les sciences humaines et sociales pour répondre aux enjeux de la société de l’information.

Le labex DigiWorlds, soutenu par Digiteo, sélectionné dans le cadre du programme d'investissements d'avenir
Christine Paulin présente DigiWorlds
Christine Paulin présente DigiWorlds, en présence de Laurent Wauquiez, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de Jean-Luc Tavernier, Commissaire général adjoint à l’Investisssement.

DigiWorlds au cœur de la révolution numérique

DigiWorlds s’inscrit face aux trois défis de la révolution numérique :

  • la dépendance généralisée au bon fonctionnement des logiciels et systèmes d’Information, qui rend critiques les conséquences des pannes ou des attaques informatiques (paralysie des services, fraude à grande échelle, etc.),
  • le défi des Big Data : les masses d’informations ne sont pas directement utiles, il faut les transformer en connaissances utilisables, en tenant compte du contexte et de l’objectif métier (améliorer l’analyse prédictive des besoins, lutter contre les fraudes, par exemple),
  • organisation en réseaux : la taille des problèmes considérés ne s’accommode plus d’une approche centralisée. Le passage à l’échelle du numérique repose sur une architecture distribuée et une conception en réseaux des algorithmes et des données.

DigiWorlds regroupe 300 chercheurs et autant de doctorants qui sont répartis sur les sites des 11 établissements membres (CEA, CNRS, Ecole Polytechnique, Inria, Université Paris-Sud, Ecole Centrale Paris, ENS Cachan, ENSTA ParisTech, Institut Télécom, Supélec, UVSQ).

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?